Crevette : Des milliers d’emplois en danger

Crevette : Des milliers d’emplois en danger
Par:  Acadie Web Radio Posté le:  27 mai 2020 Vues:  614

Crevette : Des milliers d’emplois en danger

Une coalition interprovinciale de 3 associations de pêcheurs et 6 communautés autochtones demande des mesures d’urgence au gouvernement fédéral pour sauver la saison de pêche à la crevette qui est en péril.

« Malheureusement, le programme actuel n’aidera pas la majorité des entreprises de notre flotte », a déclaré Rendell Genge, président de la flotte 4R à Terre-Neuve-et-Labrador.

La Coalition maintient sa demande au gouvernement pour les mesures de soutien suivantes:

1. Éliminer le coût des permis de pêche pour la saison 2020 ;
2. Modifier tous les programmes de soutien qui ont été annoncés pour les rendre accessibles aux Premières nations ;
3. Étendre l’applicabilité du programme de subventions salariales de 75 % (avec maintien du montant minimum de 10 000$) pour couvrir l’ensemble de la saison de pêche à la crevette ;
4. Modifier les critères d’accessibilité du programme d’assurance d’emploi afin de s’assurer que les travailleurs du secteur de la capture ne sont pas laissés sans revenu en raison du retard de début de saison ou en raison d’une saison de pêche plus courte ;
5. Indemniser les collectivités des Premières nations pour les pertes de revenus dans les activités de pêche causées par la crise de Covid-19 ;
6. Augmenter le montant maximal du programme de soutien pour les entreprises de 40 000$ à 120 000 $, et augmenter la portion non remboursable du prêt.

Le 9 avril, le MPO a tenu sa première téléconférence avec les pêcheurs de crevette du Golfe, les transformateurs, les nations autochtones et des représentants des provinces de Terre-Neuve et Labrador, Nouveau-Brunswick et Québec pour discuter des défis auxquels l’industrie est confrontée en raison de la pandémie de COVID-19. Quatre téléconférences ultérieures ont depuis eu lieu, voyant les défis projetés devenir une crise semblant ne laisser aucune perspective pour une possibilité de pêche qui ait lieu cette année en raison des stocks existants et des marchés limités. En réponse à cette crise, les intervenants de l’industrie ont formé la Coalition de la crevette du Golfe pour répondre en collaboration à la situation à laquelle l’industrie est confrontée.

“Nous sommes dans une situation sans précédent et les perspectives désastreuses pour les pêcheurs, les travailleurs d’usine et nos communautés requièrent qu’on travaille ensemble. Notre survie en dépend,” mentionne Jean Lanteigne, de la Fédération régionale acadienne des pêcheurs professionnels (FRAPP).

Les transformateurs rapportent de grands volumes d’inventaire et pratiquement aucun mouvement sur le marché. Par conséquent, la plupart des acheteurs, y compris ceux de Terre-Neuve-et-Labrador et du Nouveau-Brunswick, ont clairement indiqué qu’ils pourraient ne pas être en mesure d’acheter de crevette cette année, tandis que les acheteurs au Québec ont offert un prix de beaucoup inférieur au prix de l’an dernier.

Pour Claudio Bernatchez, directeur général à l’Association des Capitaines Propriétaires de la Gaspésie (ACPG), « Les enjeux sont grands dans plusieurs communautés réparties autour du Golfe St-Laurent alors que plus de 2 000 emplois directs dépendent de l’industrie de la crevette. Nous voulons tous une saison de pêche et ce groupe représentant trois provinces a des solutions à proposer au gouvernement. »

Récemment, la Coalition a présenté sa demande officielle de soutien du gouvernement à l’industrie de la crevette du golfe. Le gouvernement fédéral a depuis annoncé son appui aux pêcheurs, mais sans détails clairs sur l’admissibilité, et considérant que la pêche à la crevette du golfe n’ait pas encore commencé, de nombreuses entreprises ne pourront pas profiter des programmes. Les pêcheurs ne peuvent pas risquer les dépenses liées à la pêche si ça signifie la faillite à la fin de la saison.

« Il nous en coûte pas mal plus que ce que les transformateurs offrent juste pour atteindre le seuil de rentabilité », a déclaré Pierre Jenniss, chef conseiller responsable des pêches commerciales pour la première nation Malécite de Viger. On ne peut pas sortir en mer et revenir avec un chargement de crevettes qui nous laisse encore plusieurs milliers de dollars en déficit après que toutes nos dépenses aient été couvertes. Personne ne pourra le faire. »

"Enfin, nous devrions travailler de pair avec les différents acteurs de l'industrie des produits de la mer ainsi que l'ensemble des paliers de gouvernement afin de développer les marchés non-traditionnel, comme celui du Canada. Nous avons d'excellents produits à offrir et les canadiens y gagneraient" ", a déclaré Yan Tremblay, directeur général aux Pêcheries Uapan, de la nation Innue de Uashat mak Mani-Utenam.

La Coalition estime que le MPO ne comprend pas l’ampleur de cette crise et demande une rencontre urgente avec le ministre Jordan pour en discuter.

Les membres de la coalition sont :

Nations Micmac de Listiguj, Gesgapegiag et Gespeg – Québec
Nation Malécite de Viger – Québec
Pêcheries Uapan - Québec
Fish, Food and Allied Workers Union (FFAW-Unifor) - St-John’s, Newfoundland and Labrador
Fédération régionale acadienne des pêcheurs professionnels - Shippagan, Nouveau-Brunswick
Association des Capitaines Propriétaires de la Gaspésie - Gaspé, Québec
Association des crevettiers acadiens du Golfe - Shippagan, Nouveau-Brunswick

  Chercher
-Nos partenaires-
 Acadie Web Radio

517 St-raphael Nord Ste-Marie/St-Raphael N.B E8T 1S3

  Suivez-nous sur
À propos

ACADIE WEB RADIO pas comme les autres! Bienvenue sur la seule web radio internet de l'Acadie